Quiche aux asperges et au thon

L’asperge est un produit de saison en ce moment, voici ce produit en quiche !!!

Quiche aux asperges et au thon

Quiche aux asperges et au thon

Ingrédients :

- 1 pâte brisé
- 20 cl de crème liquide
- 200g d’asperge blanche
- 3 œufs
- 200g de champignons de Paris
- 1 boîte de thon
- Olives
- 1 cuillère à café de Curry
- Sel, poivre

Préparation :

Etaler la pâte, la piquer et badigeonner légèrement de moutarde.

Faire cuire les asperges. Couper les asperges, les champignons et les olives. Emietter le thon.

Déposer ces ingrédients sur le fond de tarte.

Mélanger les œufs, la crème, le sel, le poivre et le curry. Verser sur la tarte.

Ajouter du gruyère rapé si vous le souhaitez et enfourner pendant 35 minutes à 180°

Les plus de Sam’ :

L’asperge est une plante potagère originaire de l’est du bassin méditerranéen. Connue des Romains, elle est cultivée en France depuis le XVe siècle. Le terme désigne aussi ses pousses comestibles, qui proviennent de rhizomes d’où partent chaque année les bourgeons souterrains ou turions qui donnent naissance à des tiges s’élevant entre 1 et 1,5 mètre.

L’asperge est une plante vivace aux nombreuses racines charnues rayonnant en étoile (l’ensemble est appelé « griffe »), aux tiges droites pouvant atteindre 1,5 mètre de hauteur, et au feuillage fin et ramifié.

C’est une espèce dioïque, seuls les pieds femelles portent des fruits : petites baies rouges contenant plusieurs graines noires.

En cuisine, on utilise les pousses vertes ou blanches ou rouges : les tiges doivent toujours être fermes et cassantes, de même épaisseur, avec des pointes resserrées, afin d’obtenir une cuisson homogène. Son goût évoque une saveur d’artichaut.

Lors de l’achat, l’asperge doit exhaler une agréable senteur d’épi de blé mûr, le toucher doit être à la fois ferme et souple sous le doigt et résistant à la rupture, le talon ne doit pas être trop sec, ce qui dénotera une cueillette récente.

L’asperge blanche a poussé entièrement sous terre, en l’absence de lumière, ce qui lui donne un goût délicat et très fin.

L’asperge violette est très fruitée. C’est une asperge blanche qu’on a laissé échapper de sa butte et dont la pointe devient mauve sous l’effet de la lumière. Elle prend une légère amertume.

L’asperge verte a poussé à l’air libre et doit sa coloration au processus normal de synthèse chlorophyllienne qui se développe à la lumière du soleil. Elle offre une saveur marquée et un bourgeon presque sucré. C’est la seule asperge qu’il est inutile d’éplucher.

Dans tous les cas, il faut couper les extrémités ligneuses (le talon) pour les rafraîchir, éplucher la partie blanche, jusqu’à quatre centimètres sous le bourgeon, des asperges les p

à la sortie du four

à la sortie du four

lus vieilles et les plus grosses. Pour conserver leur couleur et leur texture, il faut les faire cuire aussi peu de temps que possible.

La cuisson des asperges doit de préférence se faire dans un cuit-vapeur pour conserver toute leur délicatesse. Elle peut se faire aussi dans un faitout étroit et haut, au mieux doublé d’un panier perforé. Sinon, placez les asperges liées en botte, debout, l’eau devant affleurer légèrement en dessous des pointes afin qu’elles cuisent à la vapeur.

Utiliser de l’eau bien salée, faire bouillir à vive allure, pour une cuisson rapide qui préservera au mieux la texture et la saveur des asperges. Une fois l’eau à ébullition, prolonger la cuisson de douze à dix-huit minutes, selon la grosseur des tiges.

Astuce : pour conserver leur belle couleur aux asperges vertes, les arroser d’eau glacée juste après les avoir retirées de l’eau de cuisson.

Source Wikipedia

Tags: ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laissez votre commentaire


− six = deux